Sélectionner une page

N’avez-vous jamais senti que vous êtes influencés par une petite voix intérieure ? Celle qu’à chaque fois que vous voulez faire un pas en avant ou que vous voulez passer à l’action, elle vous dit « attention ! Tu risques d’échouer » ou «  c’est trop difficile, ce n’est pas fait pour toi ! ». Cette voix vous démunit, et vous laisse croire que vous êtes incapables de faire ceci ou cela.

Ce n’est pas facile de cohabiter avec cette voix malsaine, ce discours intérieur qui ne vous apporte que découragement et faiblesse. Heureusement qu’il existe des outils et des techniques qui peuvent vous aider à troquer cette voix destructive contre un discours bien plus encourageant, sympathique et bienveillant.

Comment  transformer son discours intérieur afin de le rendre positif et encourageant, et booster sa confiance en soi ?

Un jour, on m’a posé cette question « est ce que tu parlerais à quelqu’un que tu aimes de la façon dont tu te parles à toi-même ? », et c’est là que je me suis rendue compte qu’il existait deux types de discours  intérieurs qui sont négatifs.

Le premier est un discours de regret. Il se traduit ainsi : j’aurais dû faire une chose au lieu d’une autre, j’aurai dû expliquer ceci autrement…

et puis, il y a le deuxième discours de blocage, qui arrive avant l’action et avant d’entamer ce qu’on voudrait faire, ce qui nous met en doute, nous stresse d’avantage…

Alors comment faire pour transformer ce discours négatif, en un discours plus positif et dynamisant ?

Stratégie n° 1 : Prendre conscience de son discours.

S’écouter soi-même permet de prendre conscience de la nature de son discours intérieur, parce que, quand on ne fait pas attention à la façon de se parler, la petite voix nous perturbe,  et nous rend nerveux et encore plus stressé. Donc prendre conscience de son discours, est extrêmement important afin de l’accepter, sans oublier que la confiance en soi vient de jour en jour avec un travail constant qui donne ses fruits à long terme. Alors si l’on se parle mal aujourd’hui, il faut que l’on en prenne conscience, et l’accepter, pour s’améliorer, parce que c’est une étape clé à une porte de départ du chemin de son développement personnel.

Axel Oxenstierna a dit : «  La plus importante et la plus négligée de toutes les conversations, c’est la conversation avec soi même ».

Donc pour transformer son discours interne, il faut tout d’abord en prendre conscience et éviter de le négliger.

Stratégie n° 2 : transformer les « Et si… négatifs » en des « Et si… positifs ».

Suzanne Jeffers, une psychologue américaine, a fait une étude, et elle a montré dans son livre « tremblez mais osez ! »,  que plus de 90% des scénarios négatifs que notre cerveau construit et imagine,  ne se finalisent jamais, donc il vaut mieux ne garder en tête que les scénarios positifs qui vont nous aider et nous donner du courage pour accomplir ce que l’on doit faire, pour saisir les opportunités qui s’offrent à nous et aller en avant. Alors au lieu de dire «  et si je me plante au concours », pourquoi ne pas dire « et si je gagne le concours et que l’on vienne me féliciter » ? Il faut remplacer tout les « Et si…Négatifs » par des « Et si…Positifs » pour garder confiance au moment  du passage à l’action.

Pour transformer son discours intérieur, le point de départ est de prendre conscience qu’on se parle mal, pour ensuite s’améliorer parce qu’on est toujours dans un  processus d’apprentissage. Et puis laisser tomber les « Et si… Négatifs » et adopter les « Et si… positifs » en gardant en tête que les 90% des scénarios catastrophique de notre imagination n’arriveront jamais.

Et vous, quel genre de discours intérieur entretenez -vous ?