Sélectionner une page

Comment vaincre le syndrome de l’imposteur ? Ce sentiment qui nous fait penser qu’on n’est pas à la hauteur et qu’on ne peut pas réussir.

C’est ainsi qu’on passe à coté de belles opportunités, et à cause du syndrome de l’imposteur, on doute de nos capacités, de nos compétences et de nous même. Ce qui nous fait rater ces opportunités pensant que la chance ne sera pas au rendez-vous cette fois ci.

Mais alors, comment se libérer de ce syndrome de l’imposteur, et vaincre nos peurs et nos doutes pour saisir les opportunités qui se présentent à nous ?

Voici 2 stratégies pour vaincre le syndrome de l’imposteur :

Première stratégie : Prendre conscience que nos cerveaux fonctionnent de la même façon.

Nous connaissons nos défauts et nos faiblesses, mais d’une autre part, on ne peut pas imaginer que les autres, peuvent avoir les mêmes craintes et les mêmes doutes que nous, ce qui crée une certaine sensation d’infériorité face aux autres.

Pour vaincre cette sensation, il faut tout d’abords comprendre qu’on est tous des êtres humains, que nos cerveaux fonctionnent de la même façon, et que personne n’est parfait, on a tous des qualités et des défauts. Et la meilleure façon de s’en apercevoir est de côtoyer les gens qui réussissent et qu’on admire, il faut leur poser des questions comme suit : est ce que tu as des doutes, des craintes ou des peurs ? Autrement, on peut lire les biographies des gens qui nous inspirent. Comme çà on va vite se rendre compte que ces gens là, ont eux aussi des défauts.

Deuxième stratégie : Assumer ses réalisations.

Tenir un journal de ses réalisations, cela  peut paraître excentrique et fastidieusement méthodique, sauf qu’une telle initiative,  peut s’avérer une excellente façon de voir que nous avons fait des réalisations, et d’entrainer notre cerveau à mettre en avant les bonnes choses plus que les mauvaises.

On sait tous que dans la vie il y a des hauts et des bas, des fois on réussi des fois on ne réussi pas. Alors quand on réussi il faut qu’on se félicite, et ne pas prendre cette réussite comme quelque chose de très normale et ne prendre en compte que les choses négatives. Cela va nous aider à avancer plus facilement dans notre vie et d’avoir le courage de saisir les opportunités qui s’offrent à nous pour accomplir de nouvelles réalisations.

La fameuse experte, conférencière et auteur Américaine  Valérie Young a bien confirmé qu’il faut garder nos réalisations dans la tête en disant : « Projetez vous le film de la vie à laquelle vous aspirez, lequel entre Rocky ou un film catastrophe vous donnerait envie de monter sur le podium ? ». Bien sûr, si on ne regarde que les échecs et les choses négatives qu’on a vécus, on ne va jamais réussir à monter sur le podium.

Avoir conscience qu’on a tous des défauts et des qualités et que personne n’est parfait, apprendre à garder en mémoire nos réalisations et d’être fière de les avoir réalisé, sont les clefs de l’évasion de la cage du syndrome de l’imposteur.

Et vous ? À quel moment de votre vie avez-vous connu le syndrome de l’imposteur ? Dites-moi tout en commentaire.