Sélectionner une page

Comment fait-on pour réussir ? On aspire tous à la réussite. Que ce soit la réussite professionnelle ou la réussite personnelle.

Mais souvent, malgré ce désir, on se retrouve prisonniers de nos propres peurs face à l’échec, nos propres doutes… qui nous laissent dans l’inaction et donc la réussite désirée stagne au stade du « rêve ».

Mais alors, comment font les grands leaders et les grands entrepreneurs pour réussir, pour dépasser leurs doutes, leurs craintes face à l’échec ?

Voici 2 stratégies qu’ils ont en commun :

1. Les gens qui réussissent sont des gens qui ont une image différente de l’échec.

Ils ne considèrent pas l’échec comme une finalité mais comme un résultat temporaire. Et Socrate l’a bien dit dans cette phrase : « La chute n’est pas un échec. L’échec est de rester là où on est tombé ».

Aussi, ils savent qu’il n’y a pas de réussite sans échec. Le célèbre magasine « Harvard Business Review » démontre que tous les grands entrepreneurs connaissent 3 échecs pour 1 succès.

J’ai eu l’occasion extraordinaire d’échanger sur le sujet avec mon mentor Martin Latulippe et il m’a partagé cette même philosophie : L’amour de l’échec. Aimer l’échec consiste à comprendre qu’il est indispensable pour réussir car sans lui il n’y a pas d’apprentissage. Or seul l’apprentissage permet d’atteindre l’excellence et donc la réussite tant convoitée.

Alors comme disent les grands entrepreneurs : « Je vous souhaite d’échouer rapidement pour pouvoir réussir le plus rapidement possible. »

Si vous voulez connaitre deux autres outils pour vaincre la peur de l’échec, cliquez ici.

2. Les gens qui réussissent ont développé la culture d’essai-erreur.

L’essai erreur est ce qui permet d’apprendre, de retenir des leçons de vie, de développer une expérience qui donnera une compétence, l’expertise, la confiance en soi et le succès.

Martin Latulippe dit: « Faites des expériences inspirantes imparfaites ». Faire des actions dans la direction de ce qui est important pour soi et commencer quelque part. Seul le passage à l’action permet d’atteindre la perfection. Donc il faut s’accorder la permission d’être imparfait au départ. Mais c’est la seule et unique chose qui permet de progresser et donc de se perfectionner.

Je compare toujours cette stratégie à l’analogie de la « première crêpe ». Lorsqu’on fait des crêpes, la première est souvent moins bonne que les suivantes. En France, on dit que la première crêpe est souvent ratée. Mais pour déguster les crêpes suivantes (la 10ème et la 20ème) qui seront succulentes, il y’a un passage obligé… et c’est celui de la première crêpe. Donc pour atteindre l’excellence et pour réussir, il faut passer à l’action en ayant à l’esprit la culture d’essai erreur.

Alors je vous souhaite d’échouer rapidement pour réussir le plus rapidement possible 😉

Accepter d’échouer est essentiel dans le processus du développement de la confiance en soi. Il nous apprend le courage, l’audace, la culture essai-erreur, la persévérance… et tous ces ingrédients sont essentiels pour construire une meilleure confiance en soi, pour réussir et faire de meilleures crêpes 😉

Et vous, est-ce que vous avez connu des échecs qui vous ont fait progresser ?